Le langage des ados : 5 expressions utilisées, traduites et décrytées

Comment t’as craqué ton string !

Utilisation : «Non mais kestufé avec ce cassos, t’as craqué ton string ou quoi ?»

Traduction : «Je m’interroge sur tes motivations à sortir avec ce cas social, serais-tu devenue subitement folle? Tu m’inquiètes…»

Décryptage : Expression imagée signifiant devenir fou, craquer nerveusement ou faire n’importe quoi. Le «comment» est ici un marqueur d’intensité. Ce qui est pratique, c’est qu’on peut employer cette expression quels que soient les dessous portés par la personne à qui on s’adresse. Libre à vous de la masculiniser en disant «t’as craqué ton slip?» Ça marche aussi en utilisant la variante, classique mais pérenne, «t’as pété un câble ou quoi?»

Faire son Kévin

Utilisation : «Je te préviens, on a beau être dans la même team cod, si tu fais ton Kévin, c’est moi qui te bute, t’as imprimé?»

Traduction : «Dernière mise en garde, certes, nous sommes coéquipiers dans cette partie de Call of duty, mais si tu commences à faire n’importe quoi et à énerver tout le monde avec des remarques dénuées de toute maturité, je n’hésiterai pas à te faire sortir du jeu par la force. As-tu bien saisi mon propos?»

Décryptage : Après la sortie de Danse avec les loups, avec Kevin Costner, la France n’a pas pu échapper à la déferlante de ce prénom, le plus donné en 1991. Pourtant, si aujourd’hui la plupart des Kévin sont de jeunes hommes, leur prénom renvoie inexorablement à l’image peu glorieuse d’un ado pas très fute-fute, un peu boloss sur les bords et qui a tendance à énerver tout le monde. Il pourrait avoir pour variante «fais pas ton Mickaël Vendetta». En version féminine, ça donne «fais pas ta Vanessa».

Avoir le seum

Utilisation: «Je suis québlo niveau 358 à Candy Crush, j’ai grave le seum, un truc de ouf!»

Traduction: «Je n’arrive pas à dépasser le niveau 358 du jeu Candy Crush, c’est très énervant, tu n’imagines pas, ça dépasse l’entendement!»

Décryptage : Le mot «seum» vient de l’arabe, et veut dire poison ou venin. Chez l’adolescent, avoir le seum signifie, selon le contexte, qu’il est énervé, dégoûté, frustré ou encore qu’il a la haine. Il est aussi possible de dire de quelqu’un qu’il vous «fout le seum», on comprendra alors qu’il vous énerve sérieusement, ou bien que vous allez «foutre le seum», mettre la zone quoi.

Trop pas!

Utilisation: – «Hé mademoiselle, y a moyen de choper ton 06? Allez steup!»

– «Non mais trop pas ! Vas-y dégage !»

Traduction : – «Excusez-moi mademoiselle, serait-il possible d’obtenir votre numéro de téléphone afin de rentrer prochainement en contact s’il vous plaît ?»

– «Absolument pas! Et je vous prie de ne plus m’importuner !»

Décryptage : Cette expression exclamative, dont la construction syntaxique fait légèrement saigner des oreilles, peut se traduire par «absolument pas!» ou «même pas en rêve!» Attention, ne confondez pas avec  «pas trop!» sous peine de passer pour un gros naze.

Ta gueule pour voir!

Utilisation : «Hé Kévin, ta gueule pour voir avec ton phonetel, ok?»

Traduction : «Cher ami, seriez-vous assez urbain pour bien vouloir mettre fin à votre conversation téléphonique afin de cesser d’importuner tout le monde? En vous remerciant»

Décryptage : Grosso modo, c’est la même chose que «ta gueule», mais en beaucoup plus fort et qui demande à voir, si, par chance, la personne à qui on s’adresse voulait bien se taire pour de bon. Info utile: «pour voir» peut aussi accompagner «casse-toi» et autre joyeusetés.

ref : Dictionnaire Ados-Français de Stéphane Ribeiro (éd. First)


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s