Dimanche 28 mars 1915 : Les rameaux

Le Dimanche des Rameaux.

Ce fut, malgré le soleil qui luit constamment, une journée froide et désagréable, par suite de la bise aigue et du vent parfois violent qui soulevait d’aveuglants tas de poussière. Cet état de l’atmosphère n’empêcha pas, cependant une animation énorme.

Qui n’avait pas, en cette journée de Rameaux les devoirs accoutumés à rendre a ceux qui ne sont plus ? Dans la matinée les églises furent combles les offices et des la sortie, la foule commença à cheminer vers les cimetières sur les tombes le rameau de buis, emblèmes du souvenir aux êtres chers. Jusqu’à l’heure de le fermeture l’animation fut énorme dans ces nécropoles, au milieu des tombes dont la parure avait été faite la semaine précédente.

Combien de familles endeuillées par la guerre que nous soutenons avec tant de vaillance contre un ennemi sans pudeur, sont aussi allées, ne pouvant prier sur la sépulture des leurs, tombés au champ d’honneur, joncher à leur intention, de leurs rameaux, le pied des calvaires des champs de repos !

En raison de l’affluence prévue vers les cimetières, la compagnie des Tramways de Rouen avait mis en service tout son matériel. Sur de nombreuses, les départs furent doublés et triplés, et cependant à certaines heures de la journée, le nombre des voitures se trouva quand même insuffisant.

Journal de Rouen du lundi 29 mars 1915

Les Rameaux 1 1915
La vente des rameaux (Photo Agence Rol, 1908 Gallica)

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s