08.01.1915

Journal de Rouen Vendredi 8 janvier 1915

CAUDEBEC-LES-ELBEUF. Bienfaisance. – M. Théry. boulanger, 219, rue de la République, supprimant cette année le gâteau des Rois, a fait parvenir à la mairie les dons suivants : 50 francs pour les blessés militaires, et 25 francs pour les pauvres, plus 50 bons de 1 kilo de pain pour les indigents.

Journal de Rouen Dimanche 10 janvier 1915

CAUDEBEC-LES-ELBEUF.Pour les Soldats blessés. – L’Union fraternelle des anciens élèves Victor-Hugo, n’ayant pu donner son concert annuel par suite de la guerre, ni finir ses concours de tir, a décidé dans sa réunion du 3 janvier 1915 de verser une somme de cinquante francs pour les soldats blessés et soignés dans les hôpitaux militaires de Caudebec et d’Elbeuf, savoir : Hôpital-hospice de Caudebec-les -Elbeuf, 20 fr. ; Hôpital et lycée d’Elbeuf, 10 fr. ; Hôpital militaire, rue de Paris, 10 fr. ; Hôpital école Fénelon, 10 fr. En outre, la société a décidé d’envoyer 10 fr. à la colonie d’Etretat et 5 fr. à chaque soldat, membre de l’Union, actuellement au feu.

ELBEUF. Secours aux Prisonniers de Guerre. – De nombreux  dons en nature et en espèces ayant été offerts pour répondre à l’appel de M. Wahl, notre concitoyen, prisonnier au camp de Sennelager. Il reste des disponibilités pour permettre d’envoyer des vêtements chauds et et éventuellement quelques subsides à d’autres Elbeuviens internés dans d’autres camps.
Le maire prie donc les familles dont quelque membre aurait été fait prisonnier et qui ne pourraient leur faire d’envoi, de vouloir bien faire connaitre l’adresse exacte ou il pourrait être fait des envois, dans la mesure des ressources disponibles.
Bienfaisance. – Il a été versé à la mairie pour les pauvres : 50 francs par M. Louis Franchet, manufacturier ; 50 francs par M. Baudouin, professeur à l’Ecole pratique d’industrie ; 10 francs par un anonyme. M. Julien Bernheim a remis, d’autre part, une somme de 100 francs pour les réfugiés. M. Lapille a fait don d’une somme de 200fr. en remplacement d’une partie de celle qu’il consacrait annuellement à donner des étrennes à ses clients, l’autre partie ayant été versée par lui à ses employés mobilisés.  Cette libéralité est répartie également entre les hôpitaux militaires, l’asile des vieillards, l’asile des Petites Sœurs des Pauvres, l’Orphelinat de garçons, et l’Orphelinat de la Providence. Un généreux anonyme a aussi fait un don de 200 francs à remettre par parties égales au bureau de bienfaisance, au comité des réfugiés et aux hôpitaux militaires; Enfin M. Lefévre, boulanger, pour remplacer le gâteau des rois offert habituellement à ses clients, a fait un don d’une somme de 100 fr. , à l’intention des pauvres pour 25 fr., et à l’intention des blessés en traitement dans les hôpitaux militaires pour 75 fr.

Football-Club Rouennais.

Le premier match de la Coupe nationale de Haute Normandie sur le nouveau et magnifique terrain des Bruyéres
AGVO Calendrier 2015
Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s