01.01.1915

Journal de Rouen du vendredi 1er janvier 1915

ELBEUF.Conseil municipal – Le Conseil municipal s’est réuni mercredi dernier à huit heures et demie du soir, en session extraordinaire, sous la présidence de M. Marcel Olivier, premier adjoint, faisant fonction de maire. M. Sallé est nommé secrétaire par acclamations. Communications de l’administration.
– En ouvrant la séance, M. Olivier se fait l’interprète du conseil pour adresser à M. Périer de bien vives félicitations pour la citation à l’ordre du jour de l’armée dont il a été l’objet et qui s’est trouvée confirmée par la note élogieuse parue le matin dans le Journal de Rouen. Il lui adresse en même temps ses meilleurs vœux pour 1915 qui sera, dit-il, »l’aurore d’une paix glorieuse et durable ».
– Lecture est ensuite donnée de la lettre de remerciements adressée par le préfet pour le concours de l’administration dans l’organisation de la journée du petit drapeau belge, et celui des personnes dévouées qui ont contribué au succès de cette vente dont le produit net a été de 4.140 fr.
– M. Olivier communique le vœu suivant déposé par M. Guilbert : « Au moment ou la glorieuse Belgique vient d’écrire la plus noble page d’histoire que  le monde ait jamais enregistrée, au moment ou notre pays doit indiscutablement à sa merveilleuse résistance d’avoir pu, à son tour, arrêter la horde barbare qui voulait l’envahir, je considère comme un devoir sacré d’offrir à cette valeureuse nation, si douloureusement meurtrie, l’expression de notre profonde reconnaissance. » Estimant – et vous partagerez mon idée j’en suis convaincu – que le témoignage le plus éclatant et le plus durable de ce sentiment serait de donner à l’une de nos rues le nom de l’héroïque autant que gracieuse souveraine Elisabeth, j’ai l’honneur de vous proposer de donner le nom de  » rue de la Reine Elisabeth  » à l’une de nos rues dont le nom ne consacre pas le nom de l’un de nos enfants ou des bienfaiteurs de notre chère cité,  par exemple les rues de la Porte-Rouge, des Traites ou des Trois-Cornets « . Cette proposition qui parait unanimement approuvée, est renvoyée à l’examen de la commission plénière.
– Budget primitif de 1915. – Le projet de budget primitif pour l’exercice 1915 vient ensuite en discussion. M. Olivier donne lecture d’un exposé préliminaire très concis. Quelques explications complètent cet exposé que M. Olivier termine en disant :  » Quant au total des sommes que nous demandons aux contribuables en 1915, il est en diminution de 2,071 fr.57 sur celui de 1914. Les articles des recettes sont votés sans observations. Aux dépenses, M. Pain constate la suppression d’une somme de 1.400 francs afférente au gardiennage du jardin de l’Ouest. Le maire fait observer que le gardien étant décédé il y a quelques mois, et vu les circonstances, cette propriété a été momentanément fermée.  M. Pain se déclare partisan de l’économie qu’il signale, mais ne voulant pas priver la population de cette promenade, lors du retour des beaux jours, il émet l’idée que le gardien de l’immeuble Maille soit chargé de la surveillance du jardin qui lui est contigu. M. Olivier reconnait que cette proposition peut etre prise en considération et promet sa mise à l’étude dés que la saison appellera la réouverture du jardin. Le conseil se range à cet avis et l’incident est clos. L’ensemble du budget est alors mis aux voix et adopté à l’unanimité. Il se récapitule comme suit : recettes ordinaires, 817,121 fr. 70; recettes extraordinaires, 166,338 fr. 55. Total des recettes, 983,460 fr. 25. – Dépenses ordinaires, 817,119 fr.59. Total des dépenses, 983,396 fr. 94. – Excédent des recettes, 63 fr. 31. M. Guilbert demande le vote de félicitations à l’administration pour l’établissement de ce budget, qui n’a pas été sans présenter de sérieuses difficultés, surtout sans augmentation des centimes communaux. M. Olivier remercie son collègue, ajoutant que ces félicitations doivent également s’adresser à MM. Delaunay, Vidcoq et Marais, membres de la commission des finances, ses précieux collaborateurs. Adopté.
– Le conseil vote ensuite : 1° 24 cent.62 additionnels pour le service de l’assistance aux vieillards, infirmes et incurables; 2° 2 cent. 27 additionnels pour le service d’assistance aux familles nombreuses; 3° 1 cent. 08 additionnels pour le service d’assistance aux femmes en couches.
– Des avis favorables sont émis aux délibérations des commissions administratives de l’hospice et du bureau de bienfaisance concernant les comptes administratifs et de gestion de 1913 et le budget additionnel de 1914, s’établissant comme suit :
Hospice.- Compte administratif : recettes, 296.871 fr. 35; dépenses, 273,052 fr.53; excédent de recettes, 23.818 fr. 82.
Budget additionnel : recettes, 27,742 fr.53 ; dépenses, 22,481 fr. 53 ; excédent de recettes, 5.261 fr.
Bureau de bienfaisance. – Compte administratif : recettes, 65.584 fr. 68 ; dépenses, 55.460 fr. 90; excédent de recettes, 10.123 fr. 78.
Budget additionnel, se balançant en recettes et en dépenses par 13.167 fr. 32.
– Le bail de M. Pianat, entrepreneur de maçonnerie, locataire de l’ancien presbytère rue Bourbon, est renouvelé pour trois années moyennant un loyer de 600 francs.
– Le Conseil vote l’ouverture des crédits nécessaires pour servir les allocations journalières aux réfugiés belges et français. Ces allocations, fixées à 1 fr. 25 par assisté âgé de plus de 16 ans, et à 0 fr. 50 pour les enfants, ne sont que des avances faites par la ville qui en sera remboursée par l’Etat.
L’ordre du jour étant épuisé, la séance est ensuite levée.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s